ICI ON ÉCRIT CE QUE L'ON A ENVIE
redaction(at)lapiedupilat.fr

Commentaires   

+1 #14 Martin Arnould 01-02-2014 18:36
bonjour à vous;
J'ai découvert récemment votre nouveau magazine. Félicitations pour cette presse de proximité, portant haut les enjeux de conservation;
Responsable du programme "Rivières Vivantes" au sein du WWF-France, (Fonds Mondial pour la Nature), j'ai beaucoup travaillé, au sein d'un collectif départemental, le Collectif Loire Amont Vivante, pour qu'un débat de qualité, technique, scientifique, politique, économique, citoyen naisse autour de la reconstruction, pour nous superflue et coûteuse, du barrage des Plats dans le Parc Naturel Régional du Pilat et sur le bassin de la Loire. Je vois avec intérêt et bonheur que votre magazine engage le débat sur ce territoire. Merci.
Je suis, le WWF est, nous sommes à votre disposition pour vous donner des éléments de choix, pour apporter à vos lecteurs "matière à penser" autour de la protection et les gestion durable d'une rivière en tous points exceptionnelle sur le plan de la biodiversité et de ses paysages.

Cordialement,
Martin Arnould
WWF
Citer
0 #13 RIVORY 14-01-2014 21:53
dans votre N° 5, de la Pie du Pilat que je lis chaque fois avec plaisirs, vous déclarez que l'arrêté préfectoral du 22/05/2012 avait été annulé en pointant une enquête publique faite, semble-t-il, à la va vite. Et vous glorifiez qqs personnalités que se déplacent jamais sans une querielle de journaliste pour leur signature d'une pétition.
D'une part le tribunal n'a pas remis en cause l'enquête publique mais le fait que les élus en scéance n'avaient qu'une synthèse des centaines de page de cette enquête. D'autre part pourquoi ne pas donner franchement la parole aux élus plutôt que de reprendre qqs mots de leurs expressions et laisser de coté ces people qui doivent avoir une connaissance approfondie du dossier et des propositions faites entre autre pour satisfaire la Fédération de Haute Loire de la pêche.
Citer
0 #12 phch 26-11-2013 16:09
Le barrage des Plats remis à plat : lapiedupilat.fr/.../...
Cette annulation re lance le débat. Il va falloir creuser la question à défaut de construire un barrage...
Citer
0 #11 phch 22-11-2013 20:08
Bonsoir,

Oui, c’est notre vocation de diffuser les différents points de vue sur les sujets traités sur le magazine et le site.
Le sujet que vous signalez (celui du barrage des Plats) ne doit pas y échapper d’autant plus que nous avons publiés déjà deux contributions dans ce sens.

La première sur le numéro 1 c’est une photo commenté (ou un commentaire illustré...) que vous retrouverez sur le site à cette adresse:
www.lapiedupilat.fr/.../15-la-semene

La seconde sur le dernier numéro (4) auquel vous faites référence:
lapiedupilat.fr/.../...

Les deux articles nous ont été fournis par des contributeurs bénévoles.
L’association les4versants serait très heureuse de publier une contribution sur le point de vue de ceux qui soutiennent cette remise en eau.
Si vous souhaitez participer à cette contribution, à savoir l’écriture d’un article documenté sur ce point de vue (nous vous y aiderons si vous le souhaitez), vous êtes la bienvenue.

Cordialement :
la rédaction
Citer
0 #10 Martine 22-11-2013 20:01
Bonjour ,

Merci d' avoir pris l' initiative de publier mon mail .Cependant ,je n' ai pas bien compris si vous pensiez publier par le même outil utilisé, à savoir un article écrit et documenté ,sur le point de vue des personnes soutenant la remise en eaux du barrage ainsi que leurs motivations .
A bientôt
Citer
0 #9 phch 22-11-2013 13:17
Bonjour,

Effectivement pour se forger une opinion, avoir différents points de vue c'est mieux. Pour cela il faut aller les recueillir et les contributeurs ne sont pas encore assez nombreux pour faire ce travail . (voir article "nous ne sommes pas des journalistes, mais des contributeurs" dans la rubrique "INFO/ la pie, qui quoi").(lapiedupilat.fr/.../...)
Un questionnaire a été effectivement envoyé à toutes les mairies du Pilat. Il ne concernait pas le barrage des Plats mais "l'eau dans ma commune (de la source au robinet)". Un bénévole a effectué une relance téléphonique. Nous avons eu 5 réponses sur les 40 mairies sollicitées, pas de quoi faire une statistique sérieuse. Mais nous n'abandonnons pas.

Vous ne réagissez pas trop vite. Vous interpelez et vos propos sont pertinents. Nous allons bien sur continuer sur ce sujet et nous vous invitons à aider notre équipe en contribuant sur ce sujet.
Au plaisir de vous lire aussi !
Philippe
Citer
0 #8 Martine 22-11-2013 11:22
Bonjour ,

C' est toujours avec un grand plaisir que je lis vos articles lors de la parution de votre magazine à qui je souhaite longue vie.Cependant ,à la lecture page 8 de l' article concernant la réhabilitation du barrage des Plats à ST Genest Malifaux, je suis restée sur ma fin!! En effet ,nous n' avons que les arguments du collectif. Il aurait été intéressant afin d' avoir notre opinion sur ce sujet de connaitre la position des élus, ainsi que celle de la population qui avait été consultée ,je crois ; il me semble que l' on m' avait dit qu'un questionnaire avait été un temps dans les mairies concernées.
Désireux de nous informer au mieux, je réagis peut être trop vite car vous alliez peut être nous proposer le débat d' un autre point de vue lors de sa prochaine parution.

Dans l' attente de vous lire , je vous souhaite une bonne journée

Cordialement
Citer
0 #7 Philippe Chételat 06-11-2013 23:45
Bonjour,
Merci pour votre contribution et vos encouragements;
Nous allons certainement traiter des déchets dans le prochain numéro. L'assemblage sauvage de la page 21 est comme une bande annonce. C'est le moment de se déchainer sur les déchets ! Alors, votre interpellation est la bienvenue.
En ce qui concerne "la pierre", le bâti, on ne peut imputer à l'institution du Parc aujourd'hui, les dérapages en matière d'urbanisme et d'architecture sur le territoire. Son avis est consultatif. La décision finale, c'est le maire de votre commune qui la prend : son pouvoir et ses responsabilités ne sont pas anecdotiques. Quand au pouvoir du Parc, il dépend des maires...
Philippe Chételat
Citer
+1 #6 MERCIER 06-11-2013 11:38
Bonjour,
Je viens de prendre le n°4 chez mon boulanger et le découvre. Votre parution me parait très professionnelle mais je réagis au vu de la page 21 !
Effectivement que penser de l'état visuel du Parc du Pilat ?
2 remarques instantanées :
- comment supporter l'apparence de décharge de certaines exploitations agricoles où l'espace est envahi d'épaves de VL et de matériel agricole rouillé (Véranne, cultures dites potagères envahies de détritus entre Pélussin et Chuyer, mais pas limitatif !!!) ?
- comment accepter ces manquements aux règles de construction en vigueur (rapport des ouvertures 1,2 non respecté par exemple, formes modernes des ouvertures en angle ou en courbe, teintes, etc.) qu'on voit sur des maisons récentes dites d'architecte où l'architecte du Parc et les maires n'ont pas fait respecté les obligations qu'ils ont édicté ?
C'était mon coup de mou !
Au plaisir de vous lire.
Citer
+2 #5 Yves Faucoup 12-08-2013 15:51
« Je me suis abonné à La Pie du Pilat car, originaire de la région, je tenais à profiter des informations que délivre le magazine et aussi à suivre la vie sociale et environnementale du territoire. Pour avoir dirigé moi-même, jadis, une revue élaborée par des bénévoles en Franche-Comté et pour être impliqué dans les questions autour du développement social local en Midi-Pyrénées, La Pie du Pilat me paraît une belle réalisation : déjà par sa présentation que je trouve esthétique (belle maquette) et par son contenu. J’ai apprécié le dossier sur les éoliennes, parce qu’il est argumenté (et qu’il donne la parole aux opposants). Idem pour l’aéroport de Nantes (où il fournit aussi les raisons qui animent ses promoteurs : j’aurais même aimé plus de précisions sur les nuisances que subissent les habitants proches de l’aéroport actuel et qui espèrent un frein à son activité). Et le site est vivant et complète bien le magazine. Je souhaite longue vie à la pie (du Pilat) : qu’elle soit lieu d’expression des citoyens et d’informations, conditions nécessaires pour fédérer un sentiment d’appartenance à un territoire et renforcer le « vivre ensemble ».
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir