Quand toute cette aventure trouvera enfin un terme,
vous entendrez la sirène 1 fois 30 secondes

DUCU PR2FACTURE


Vous avez certainement reçu ce courrier des préfectures de l’Isère, de la Loire, de l’Ardèche, de la Drôme et du Rhône il y a quelques semaines si vous faites partie des 57 communes du bassin Roussillon / Saint-Clair-les-Roches.

Cet avis concerne les risques d’explosion, d’évasion de nuages toxiques, de pollution de l’air et des sols, qui pourraient émaner de l’un des 11 sites industriels de la plate-forme chimique des Roches Roussillon. Ce document concerne aussi les éventuels rejets radioactifs et contaminations diverses de la centrale de Saint-Alban.

Le contenu de cette enveloppe est un guide d’information financé non par EDF ou les industriels de la vallée mais par les pouvoirs publics. Nous en relayons ci-dessous les grandes lignes avec quelques commentaires et conseils en italique. Sympa, non ? 

Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous sur www.lesbonsreflexes.com

 

Avis à la population concernée...

En cas d’accident nucléaire vous êtes averti : la sirène sonne 3 fois 1 minute et 41 secondes.

RESTEZ CALMES et SUIVEZ CES TROIS CONSIGNES :

1. Mettez vous à l’abri, fermez portes et fenêtres, n’allez pas chercher vos enfants à l’école, allumez votre radio, ne téléphonez pas. 

Bref, restez calme, choisissez un bon film au salon avec la radio allumée dans la cuisine. C’est le moment relax.

2. Prenez de l’iode*, si le préfet vous en donne la consigne par la radio restée allumée dans la cuisine. N’oubliez pas de prendre vos comprimés d’iode (voir encart). 

Instant dégustation. Notre astuce : collez un coquillage sur votre oreille, l’iode passera mieux. Pour vos animaux, demandez conseil au vétérinaire le plus proche. Pour les insectes, les cultures et les vignes, pas sûr que l’iode soit la solution : consultez le professeur Monsanto le plus proche.

3. Préparez-vous à être évacué. Rassemblez vos affaires indispensables dans un sac bien fermé. Coupez le gaz, l’électricité, fermez les volets, les fenêtres, les portes. Rejoignez le lieu de regroupement qui vous aura été indiqué. Les enfants à l’école seront accompagnés de leur côté hors de la zone à risque. Le rapprochement des familles se fera dans un deuxième temps.

C’est l’expérience unique. Vous abandonnez tout derrière vous, mais vous pouvez emporter un sac. Réfléchissez dès aujourd’hui lequel (le GoSport ou le Vuitton ?), vous gagnerez du temps. Ensuite vous séjournerez dans des gymnases ou des stades. Ce sont des émotions fortes, des moments de rencontres, d’échanges, de découvertes des autres et d’ailleurs. Si l’alerte n’est toujours pas levée alors vous vivrez l’expérience voluptueuse de l’immigré clandestin qui n’a plus rien et qu’on regarde de travers. Restez zen : vous, vous avez des papiers, des indemnités à venir et de l’iode à volonté. En clair, il faut attendre que cela se passe, pas de souci. Tout est “under control“. 

Quand toute cette aventure trouvera enfin un terme, vous entendrez la sirène 1 fois 30 secondes. ν

Slazuli

Vous pouvez téléphoner au 0 800 507 305

pour écouter les sirènes d’alerte et retrouver ces consignes

*COMPRIMÉS D’IODE : En 2009, au cas où un accident nucléaire viendrait à se produire, et en prévention des risques de cancer de la thyroïde, des comprimés d’iode ont été distribuées aux habitants dans un rayon de 10 km autour de la centrale nucléaire. Adultes, femme enceinte et enfant de plus de 12 ans : 2 comprimés de 65mg ; de 3 à 12 ans : 1 comprimé ; le tout-petit (de 1 mois à 3 ans) : un demi-comprimé. Et, pour le chérubin qui sort juste de la maternité, un quart de comprimé dans le biberon.

La prochaine distribution ne devrait pas tarder si l’on s’en réfère aux fréquences de distribution depuis 1997. Et c’est gratuit !

ATTENTION : IL N’Y EN AURA PAS POUR TOUT LE MONDE ! Pilatois qui résidez au-delà de ce fameux rayon de 10 km autour de la centrale : vous n’êtes pas concernés par cette généreuse distribution (grâce -allez savoir ?- à la barrière du mont Pilat ?)

 

LES VILLES ET VILLAGES CONCERNÉS

 VILLAGES CONCERNÉS


Ils en pensent quoi ?

“Un accident  nucléaire susceptible d’impacter toute une économie est inacceptable”, affirme Gregory Jaczko, président de l’autorité de la Sécurité nucléaire des États-Unis (de 2009 à 2012)... “Imaginez de devoir abandonner votre domicile pour un temps indéfini, c’est une tragédie personnelle qu’aucun de nous ne peut réellement appréhender à moins de l’avoir traversé soi-même...” ajoute-t-il au sujet de la catastrophe de Fukushima.

 Quant à Pierre-Franck Chevet, président de la Sûreté nucléaire française, il déclare devant l’Assemblée nationale : “L’accident est possible en France, il faut donc se préparer à ce type de situation, y compris à des crises importantes et longues”.

CENTRALE SAINT ALBAN

Commentaires   

+1 #1 Géry Mickaël 06-06-2015 23:39
Bonsoir ce soir la sirène à Roussillon a retentit pendant une demie-heure on ne sait pas ce qu'il s'est passé pour ce qui est des cachets d'iode nous n'avons jamais entendu parlé cela fait un an que nous habitons Roussillon bravo pour l'info...
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

rapport eolienneRapport d'enquête publique
Projet de parc éolien des Ailes de Taillard
sur les communes de
Burdignes et Saint-Sauveur-en-Rue
C'est ici ! (pdf)

Des TAP à Chuyer pour s'initier à la réalisation de film d'animation
On voit tout sur télé d'ici !

Conférence articulée : La gouvernance participative
On voit tout sur télé d'ici !

monaieloc avis

LIGHT PAINTING