ET VÉLOCIO INVENTA LE VOYAGE À BICYCLETTE

velocio 01« Je veux mettre les plus beaux voyages à la portée des plus modestes bourses » écrivait Paul de Vivie, dit Vélocio (1853-1930), figure emblématique du cyclotourisme français.
Simple cycliste dans les années 1880, Paul de Vivie abandonne l’industrie de la soie au profit de celle du vélo ; il ne connaît rien au cycle mais la passion est là. Il fonde à Saint-Etienne  la manufacture de cycles La Gauloise qui vise à « perfectionner et rendre réellement pratique les machines de touristes ». L’expérience industrielle de Paul de Vivie fut assez peu remarquable, bien que ses travaux sur le cadre, le pédalier ou la multiplication (le dérailleur, un système qui permet de changer de vitesse) furent très prometteurs. Mais là où Paul de Vivie entra dans l’Histoire, ce fut par la publication dès 1887 d’une revue mensuelle, Le Cycliste, formidable outil de propagande pour ses idées sur le cycle. D’abord simple feuille, le magazine devint un incontournable de la presse spécialisée. Paul de Vivie, qui signait dès lors Vélocio, laissa définitivement, de sa plume incisive et colorée, son empreinte dans l’histoire du cycle français. Il y développa ses idées novatrices sur le cyclotourisme qui s’appuyait sur une hygiène de vie rigoureuse : il proscrivait la consommation de viande, de vin et de tabac, seul moyen de réussir – sans fatigue excessive – des parcours de 200 km dans la journée… velocio 03Les performances de cet homme de plus de cinquante ans, qui joignait la théorie à la pratique et était capable d’étapes de 40 heures, laissent aujourd’hui rêveur, d’autant que les vélos de l’époque étaient loin d’être des machines de guerre. Humaniste, Paul de Vivie s’adressait aux citoyens les plus modestes, « ces milliers d’êtres humains, emprisonnés dans les cités, parqués dans les ateliers, entassés dans les bureaux (…) qui vont au cabaret et s’empoisonnent l’estomac le dimanche après s’être empoisonnés les poumons la semaine. » Il les enjoignait à prendre leur bicyclette et à partir à la « recherche des sites merveilleux qui foisonnent en France » et à mettre en pratique l’antique devise : mens sana in corpore sano.

K.C

"La bicyclette n’est pas seulement un outil de locomotion ; elle devient encore un moyen d’émancipation, une arme de délivrance. Elle libère l’esprit et le corps des inquiétudes morales, des infirmités physiques que l’existence moderne, toute d’ostentation, de convention, d’hypocrisie – où paraître est tout, être n’étant rien – suscite, développe, entretien au grand détriment de la santé. " (Velocio, 1903)

velocio 04velocio 05
Dans le Pilat, deux monuments célèbrent la mémoire du grand homme. Le premier, au col de la République, indique qu’il fut l’apôtre de la Polymultipliée (les non avertis peuvent se demander si cet homme était un collègue de Pasteur ? un missionnaire à Madagascar…? Alors qu’il s’agit d’un système permettant aux vélos de changer de vitesse). L’autre stèle se situe au col de Pavezin et ici on apprend que Vélocio était un apôtre, toujours, mais cette fois du cyclotourisme. Chacune de ces plaques rappellent ainsi les deux inventions — l’une concernant le matériel, l’autre la philosophie du cycliste — de ce grand précurseur.

 

La montée vélocio
En 1922, Paul de Vivie initie avec trois de ses proches la première grande manifestation cyclotouriste : la Vélocio. Depuis Saint-Etienne, les concurrents velocio 02doivent rejoindre le col de la République, après 12,7 km de grimpette. En 2014, le meilleur temps a été de 30 mn. Au fil des années, la vélocio est devenue la fête du vélo qui rassemble les passionnés comme les amateurs, traverse onze communes et nécessite la participation d’environ 130 bénévoles. Le record de participation avait été atteint en 1981 avec près de 4000 participants. L’épreuve a ensuite connu une baisse d’intérêt, les cyclistes au départ n’étant plus que 400.
Il y a 3 ans, l’association L’espoir cyclisme Saint-Etienne Loire a repris l’organisation de cette course chronométrée qui appartient au patrimoine stéphanois. La journée accueille maintenant plus de 700 participants : des cyclistes, de 7 à 103 ans, et des randonneurs.
L’espoir cyclisme Saint-Etienne Loire

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des TAP à Chuyer pour s'initier à la réalisation de film d'animation
On voit tout sur télé d'ici !

Conférence articulée : La gouvernance participative
On voit tout sur télé d'ici !

monaieloc avis