A PIED, À CHEVAL, EN VOITURE ET EN BATEAU À VOILE *

déplacements scolaires

La rentrée est là et, pour bon nombre de jeunes du Pilat, il est temps de rejoindre écoles, collèges ou lycées.
Le bus relève de la compétence du conseil général de la Loire qui met à la disposition des enfants dans le Pilat sept lignes de bus régulières, assurées par les TIL, en direction de Saint-Étienne, Annonay et Vienne. Afin de couvrir l’ensemble du territoire, l’offre est complétée par des lignes de service spécialisé de transport pour les écoliers (concerne les petits trajets, vers écoles primaires et collèges). La prestation est confiée à l’entreprise des Courriers rhodaniens pour la plupart des communes du Pilat. Au total, ce sont environ 2 000 enfants qui bénéficient des services du réseau départemental ligérien (ne sont donc pas comptabilisées ici les villes du Pilat relevant de Saint-Étienne Métropole et les communes du Rhône).
Pour tenir compte des besoins de déplacement des enfants, des demandes d’aménagement de circuit peuvent être proposées au Conseil général, via les organisateurs locaux de transport scolaire (des parents d’élèves).
Bon à savoir : ce réseau est ouvert à tous, vous pouvez emprunter une ligne de bus scolaires moyennant 1,50 €. Plus d’info sur http://www.loire.fr

Marchons vers l’école !
Le Pédibus est un moyen de transport qui fonctionne comme un bus mais le déplacement s’effectue à pied. Les enfants sont encadrés par des parents volontaires que vous remarquerez grâce à leur gilet jaune fluo. Des lignes et des arrêts sont déterminés, ils ont un horaire précis et les trajets vont de 500 mètres à un peu moins de deux kilomètres. Le pédibus vise à limiter l’usage de l’automobile que l’on sort, dans 30% des cas, pour des trajets de moins de…500 mètres ! Tout le monde reconnaîtra que c’est bon à la fois pour le portefeuille et pour la santé de nos enfants.
On dénombre actuellement cinq pédibus dans le Pilat : à Pélussin, c’est le Pilal’heure, emprunté par une quarantaine d’enfants sur trois lignes. À Saint-Julien-Molin-Molette, on trouve le PGV (Pédibus Grande Vitesse) ; il concerne une quinzaine d’enfants sur trois lignes. Du coté de Condrieu, c’est le Carapied, pour 12 enfants. À Saint-Paul-en-Jarez, 6 enfants sont concernés. Quant à Loire-sur-Rhône, deux lignes de pédibus conduisent près de quarante enfants à l’école. La commune d’Échalas organise une réunion publique le lundi 30 septembre pour lancer une ligne (se renseigner en mairie).
Vous souhaitez rejoindre une ligne existante ou ouvrir une nouvelle ligne de pédibus ?
Contactez MOPI au 04 74 87 52 01.

* Jacques Prévert, « En sortant de l’école »