UN PROJET ÉOLIEN PARTICIPATIF : LES AILES DE TAILLARD

ailes de taillard01
Depuis 2003, la communauté de communes des Monts du Pilat est à l’initiative d’un projet éolien qui s’inscrit dans une réflexion globale sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables. Trois partenaires très différents se sont associés dans ce projet : des collectivités locales, des citoyens et un industriel privé.

Des ailes dans le Pilat ?
La forêt de Taillard présente des caractéristiques intéressantes pour l’exploitation du vent et un environnement en mesure d’accueillir des aérogénérateurs. Elle a fait l’objet de la création d’une zone de développement éolien (ZDE) garantissant à la communauté de communes des Monts du Pilat un cadre maîtrisé pour l’installation d’éoliennes sur son territoire, tout en respectant l’environnement humain et naturel.
Afin qu’il n’y ait pas d’incompatibilité entre la charte du Parc Naturel Régional (PNR) du Pilat et le projet éolien, la communauté de communes des Monts du Pilat a souhaité que le PNR soit associé à la réflexion du projet, et ce, depuis l’étude de la ZDE.
 Une année complète a été nécessaire pour étudier les « états initiaux », c’est-à-dire ce qui existe actuellement sur la zone d’étude d’un point de vue écologique (hydrogéologie, oiseaux, chauves-souris, faune terrestre, flore, paysage, acoustique) ainsi que pour l’étude de vent. En 2014 est menée l’étude d’impact des différents scénarios d’implantation envisageables.
 L’implantation des éoliennes, actuellement en réflexion, est soumise à des règles strictes, comme le respect du SRE (Schéma Régional Eolien) Rhône Alpes, évitant ainsi le grignotage des paysages.
La forêt de Taillard étant principalement une zone boisée, les scénarii d’implantation privilégieront autant que possible les zones de plantations ‘‘post tempête 99’’ pour réduire l’ouverture de clairières dans des peuplements adultes.
De plus, afin de limiter l’impact des voies permettant l’accès au parc éolien, les routes forestières existantes permettront d’acheminer le matériel et les machines tout en limitant grandement les éventuels déboisements.

Un aménagement du territoire réversible
Les parcelles sur lesquelles les éoliennes auront leur emprise relèveront toujours du régime forestier et auront vocation à redevenir de la forêt à la fin de l’exploitation du site (après un ou plusieurs cycles de vie de machines)
Il existe une notion de réversibilité importante en comparaison avec d’autres aménagements (les carrières, les centrales nucléaires...).
A la fin de vie d’un parc éolien, les éoliennes sont démantelées (une garantie financière réglementaire de 50 000 euros par éolienne est constituée au début de l’exploitation), les fondations sont excavées sur 2 m de profondeur (obligation réglementaire) et remblayées par de la terre de même caractéristique que la terre du site : le terrain est remis en état tel qu’il était le jour où il a été pris à bail.
Enjeu majeur de notre siècle, la protection de l’environnement et l’utilisation des énergies renouvelables sont aujourd’hui des priorités absolues.
Pour la communauté de communes des Monts du Pilat, ce projet éolien n’est pas simplement une source d’énergie verte, c’est aussi et surtout un projet de société.
SAS Les Ailes de Taillard

 

OPINION  Gaël Bréhier, vous êtes habitant de Saint-Sauveur-en-Rue et actionnaire citoyen de la SAS les Ailes de Taillard. Pourquoi vous êtes-vous engagé dans ce projet ?
Pour moi, c’est l’occasion de faire quelque chose pour sortir du nucléaire. Car même avec des économies d’énergie, on continue à consommer de l’électricité. J’ai choisi d’habiter dans le Parc naturel du Pilat, et je trouve paradoxal d’utiliser du nucléaire. Je choisis une énergie propre pour un lieu de vie propre. Et puis, c’est un projet participatif, avec les citoyens et les collectivités.
Quel message souhaitez-vous délivrer aux sceptiques ?
Il faut vivre avec son temps, évoluer. Avec le nucléaire, on voit les dégâts, et l’impact pour les générations futures. Alors même si on fait évoluer le paysage, il faut trouver de nouveaux moyens de produire l’électricité que nous consommons sans détruire la planète.
ailes de taillard02

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

rapport eolienneRapport d'enquête publique
Projet de parc éolien des Ailes de Taillard
sur les communes de
Burdignes et Saint-Sauveur-en-Rue
C'est ici ! (pdf)

 

 

  DU VENT SUR LES CRÊTS
Dans la problématique du changement climatique annoncé, les pouvoirs publics misent sur une part grandissante d’électricité d’origine renouvelable ... 
   UNE ÉOLIENNE PARMI LES CHÈVRES
La ferme de Christian et Patricia Garde est située sur les hauteurs de Condrieu et, si les gens s’arrêtent devant leur exploitation,...
  L'ÉOLIEN OUVERT À LA PARTICIPATION CITOYENNE
Tout commence en 2009, lorsque la communauté de communes des Monts du Pilat décide de lancer une étude pour une ZDE sur le site de la forêt de Taillard...
   LES ENJEUX DE L'ÉOLIEN À L'ÉCHELLE DES PARCS NATURELS RÉGIONAUX
Les collectivités locales sont très sollicitées car elles sont les seules à pouvoir engager un processus de classement en Zone de Développement Éolien ...

Des TAP à Chuyer pour s'initier à la réalisation de film d'animation
On voit tout sur télé d'ici !

Conférence articulée : La gouvernance participative
On voit tout sur télé d'ici !

monaieloc avis

LIGHT PAINTING