UNE SOIRÉE DE LÉGENDES 

Jean CombeNous étions très attentifs et surtout admiratifs, à la suite des troubadours de jadis Jean Combe1 et ses amis conteurs nous entrainaient dans le mystère des innombrables contes et légendes du Pilat.

« La légende pousse de partout en marge de l’Histoire ; on est porté à la recueillir parce qu’elle nous plaît davantage et qu’elle berce mieux nos illusions », avait dit César Filhol en préambule2, et Mario Meunier, le préfacier de Jean Combe, avait ajouté : « Contes et légendes sont le vivant reflet de l’âme poétique des sites et des lieux, que les fées ont choisis, au cœur des solitudes pour être le royaume des songes merveilleux qu’y fait l’esprit des plantes, des bêtes et des hommes… L’histoire légendaire de cette montagne, à la flore vraiment miraculeuse, nous reporte au plus lointain des âges, et nous rend la tranquille sagesse des veillées d’autrefois. »

Notre veillée durait. Durait depuis des jours, des années. Depuis toujours en réalité. Car cela fait des siècles que nous sommes sous le charme des enchanteurs au mythique théâtre du Pilat.

Car de Chaussitre à Marlin, par la Perdrix, l’Oeillon, Bélize, et le mont Monnet, des sites étranges nourrissent de toute éternité la légende de cette montagne hors norme. Les grottes des Fées, les enceintes formidables de Saint-Sabin et des Trois Dents, et les innombrables pierres gravées, pierres levées, pierres à bassins, à écuelles, à cupules, pierres Saint-Martin et autres pieds de Samson, etc., sont pour la plupart « le siège de légendes édifiantes ou terribles et de pratiques superstitieuses qui soulignent et qui prouvent leur vieille destination. » 3

« Le temps passant a superposé à ces symboles (que sont les pierres à cupules, pierres à sacrifices, à offrandes aux puissances surculturelles pour obtenir la fin d’un maléfice ou la rémission d’une épidémie, etc.) son lot de légendes : les géants, le diable, les fées, les sorcières, les ogres les ogresses. » 4

Au Pilat des légendes et du merveilleux, « la montagne sacrée des Gaulois », certains lieux sont particulièrement emblématiques, ainsi Marlin où par une belle soirée d’été un voyageur vit les masques de pierre au cri figé pour l’éternité se mettre en mouvement… (Hurle-pierre !). Ainsi l’Oeillon où à chaque célébration de Samain une longue procession se forme pour gravir la montagne de la lumière à la recherche de La fleur du diable ! et Saint-Sabin où dans l’aube des Saint-Jean d’été un vieil alchimiste cueille les perles de rosée au creux des limbes Couleur de lune de la gracile alchémille ! 5 Et, bien sûr, la divine Chartreuse où Béatrix depuis sept cents ans guide le voyageur sur le chemin des étoiles.

Avec Jean Combe et ses compagnons, les admirables conteurs, nous faisions, de contes en légendes, belle provision de ces « croyances venues du fond des âges (qui) traînent dans les mémoires. »

L’association Visages de notre Pilat édite et réédite depuis près de 40 ans quelques-uns de ces récits.

Marcel Boyer

1 Sauf mention contraire les citations sont extraites de : Combe Jean, Le Mont Pilat, Contes et Légendes. Avant-propos de Mario Meunier, illustrations de Louis Plaine. Dumas, Saint-Etienne, 1958. 
2 César Filhol, Trésors et diableries, Le Mémorial, Saint-Etienne, 30 mars 1938.
3 Anonyme, Le culte des pierres chez nos ancêtres, d’après un article paru dans un journal de 1960…
4 Fropier Michel, Journal du Parc n°61, février 1990 :
5. Boyer Marcel, Nouvelles, Nouvelles d’autres mondes, collectif. Naturellement, Pantin, 1997.

Quelques livres édités ou réédités par l’association Visages de notre Pilat, toujours au catalogue :

Blanchardon Marius, Notre Forez Légendaire. Chevalier, Saint-Etienne, 1912.

Barbier Jean, Doizieu ou l’Amour de Blanche. Douriez-Bataille, Lille, 1949.

Boyer Marcel, Malleval, un saut de légende. Visages de notre Pilat, 1988.

Chavas Antonin, Les histoires de Tonin, 4 volumes. Visages de notre Pilat, 1987-2006.

Claret de la Tourette Marc Antoine Louis, Voyage au mont Pilat dans la province du Lyonnais. Regnault, Avignon, Lyon, 1770.

Combe Jean, Le Mont Pilat, Contes et Légendes. Avant-propos de Mario Meunier, illustrations de Louis Plaine. Dumas, Saint-Etienne, 1958.

Combe Jean, Histoire du mont Pilat des temps perdus au XVIIe siècle. Préface de Jean Tenant, illustrations de Louis Plaine, plans de Raymond Grau. Dumas, Saint-Etienne, 1965.

Donnet Ferdinand (cardinal), Un voyage au mont Pilat en Forez. P.N. Josserand, Lyon 1866.

Du Choul Jean, Description du Mont Pilat. Guillaume Roville, Lyon, 1555. Réédité par Etienne Mulsant, Pitrat Ainé, Lyon 1868.

Dumas Pierre, Les histoires paysannes. Visages de notre Pilat, 1993.

Grillet Marius, Voyage au Mont Pilat. Visages de notre Pilat, 1998.

Maynard Henri, Du Gardier Robert, Voyage au mont Pilat, sur les bords du Lignon, et dans une partie de la ci-devant Bourgogne. Desenne, Paris, vers 1797.

Mazon Charles-Albin (Docteur Francus), Voyage humoristique politique et philosophique au Mont

Pilat. Salut Public, Lyon 1890.

Mengin Charles, L’ermite de Condrieu. L. Delaroche, Lyon, 1895.

Ravérat Achille, Autour de Lyon, cinquième promenade Vienne-Le Pilat. C. Jaillet, Lyon, 1865.

Seytre Jean Claude Marie, dit Seytre de la Charbouze, Voyage au Mont Pilat ou visite à mon

Pays. Vve Théolier, Saint-Etienne, 1861.

Seytre Etienne (abbé), Tout autour du Pilat, suivi de l’Airelle de Pilat. Chevalier, Saint-Etienne, 1875.

Visages de notre Pilat, Dan l’tan, revue annuelle de l’association, depuis 1979.

Quelques autres conteurs que nous avons toujours plaisir à lire ou à écouter :

Jean des Aurès, Jean d’Auvergne, Patrick Berlier, Louis Challet, Jean-Baptiste Cochard, Louis Auguste Couturier, André Douzet, Noël Gardon, Marguerite Gonon, Louis-Pierre Gras, Raymond Grau, Eugène Masson, Etienne Mulsant, Bernard Plessy, Louis Pize, Thierry Rollat, Pierre Vanel.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir