PEUT-ON AVOIR CONFIANCE DANS L'EAU DU ROBINET ?

qualite eau

De l’eau en bouteille ?

Vitale, l’eau est aussi un élément adoré par de nombreux micro-organismes pathogènes et, par conséquent, vecteur de maladies. Fragile, elle peut véhiculer des pollutions et nous intoxiquer. La qualité de l’eau potable est donc une préoccupation de chacun, pouvoirs publics comme consommateurs.
Par sa publicité vantant la qualité de son produit, l’industrie de l’eau embouteillée nous induit parfois en erreur et nous porte à croire que l’eau du robinet serait impropre à notre consommation. Certains vont donc choisir d’acheter de l’eau au supermarché, persuadés que l’eau du robinet chez eux est plus polluée ou plus susceptible de l’être.
naturellementOr l’eau du robinet, comme l’eau embouteillée, est soumise en France à la réglementation précisée par le Code de la santé publique ; elle doit répondre à des normes de qualité et des contrôles stricts nous garantissant qu’elle ne peut pas nuire à notre santé.
L’eau du robinet est aussi saine que l’eau embouteillée !
Qui plus est, choisir l’eau en bouteille, c’est accepter la pollution induite par le transport de cette eau pour arriver chez nous (en moyenne, 300 km), mais aussi l’utilisation du pétrole pour la fabrication du plastique, ainsi que la production d’un déchet, certes recyclable mais déchet tout de même (le déchet le moins polluant est celui qui n’est pas produit !). Enfin, elle coûte beaucoup plus cher que l’eau du robinet.
Le choix de consommer une eau embouteillée au lieu de l’eau du robinet est aussi lié au goût (ou à l’odeur) qui nous donne parfois la sensation de boire la tasse dans une piscine ! Ce qui est évidemment exagéré car l’eau potable est nettement moins chlorée qu’une eau de piscine ! Quelques conseils pour atténuer le goût du chlore : mettre sa carafe d’eau au frais, et la laisser « reposer » un peu afin qu’elle perde son goût, utiliser une carafe filtrante au charbon actif... Le chlore est introduit dans l’eau pour réduire le risque bactériologique et son dosage doit prendre en compte le trajet jusqu’à notre robinet. Longtemps prétendu sans danger pour la santé (opinion de plus en plus controversée, l’avenir nous le dira), ce traitement fait partie d’une longue liste de précautions pour nous distribuer une eau potable à domicile. Il est cependant important de noter que la réglementation impose que le goût de l’eau ne doit pas être modifié par les traitements… mais, de l’intention à la réalisation, il y a un parfois un fossé...

Par où passe notre eau avant d’arriver au robinet ?

L’eau est captée à  sa source, on la rend propre à la consommation dans une unité de traitement, puis elle est stockée dans des réservoirs et, enfin, elle est distribuée auprès des usagers via un réseau de canalisations.
infoconso

Selon l’origine de l’eau et sa qualité au départ, le traitement ne sera pas le même. De plus, la qualité de l’eau d’une même source fluctue dans le temps. C’est pourquoi l’eau est fréquemment analysée pour ajuster le traitement (voir encart p.6). Les techniques évoluent et la réglementation se fait de plus en plus stricte. En effet, les procédés de traitement permettent d’améliorer la qualité de l’eau mais il serait souhaitable de nous affranchir de l’usage de produits chimiques qui peuvent réagir avec certaines molécules en les transformant en composés suspectés toxiques pour l’homme.

Obligatoires depuis la loi sur l’eau du 3 janvier 1992, les périmètres de protection, autour des points de captage d’eau destinée à la consommation humaine,  permettent toutefois de limiter une pollution accidentelle. La loi sur l’eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 les renforce avec le dispositif des zones soumises à contraintes environnementales.  Ces précautions ne suffisent pas pour s’affranchir des traitements mais permettent d’en limiter l’importance.

 

 

traitementLES TRAITEMENTS DE L'EAU
Si l’eau contient beaucoup de matières organiques, ou de l’ammoniaque, du fer ou encore du manganèse, une oxydation est nécessaire par le chlore ou par l’ozone.

Les particules en suspension seront alors éliminées par clarification : l’eau, qu’on a débarrassée des matières les plus grosses par un passage à travers des grilles, va « se reposer » dans des bassins de décantation ; par gravité, les matières en suspension vont se déposer au fond. L’eau est alors filtrée pour éliminer les particules les plus fines à travers une ou plusieurs couches de substrat granulaire. Au cours de cette étape, un coagulant est ajouté pour que les plus petites particules s’agglomèrent et puissent, en étant plus grosses, être éliminées lors de la décantation et de la filtration.
On ajoute parfois du charbon actif pour éliminer certains polluants organiques dissous comme certains pesticides ou hydrocarbures.
Si l’eau est très chargée en nitrates, un traitement sera mis en œuvre au moyen de résines permettant d’échanger l’ion nitrate par un autre ion « sans danger ». Une autre méthode consiste à utiliser des bactéries qui permettent de transformer les nitrates en azote gazeux. L’eau est ensuite désinfectée pour éliminer les agents pathogènes (bactéries et virus) soit par le chlore, soit par l’ozone, soit par les rayonnements ultraviolets. La dureté ou l’acidité de l’eau peuvent aussi être corrigées afin de protéger les canalisations de la corrosion ou de l’entartrage.
Tous ces traitements classiques ne seront pas obligatoirement appliqués ; d’autres viendront compléter la liste si nécessaire.

 

LEXIQUE et SOURCES DU DOSSIER EAU

 

TOUS LES ARTICLES DU DOSSIER EAU :

 

L'EAU QUI COULE DES ROBINETS DU PILAT

PEUT-ON AVOIR CONFIANCE DANS L'EAU DU ROBINET ?

LES ACTEURS DE L'EAU : DES ACTIONS PUBLIQUES, PRIVÉES ET CITOYENNES

LES CONFLITS DE L'EAU POTABLE

LA FACTURE AU SERVICE DE L'EAU

GESTION DE L'EAU : RÉGIE PUBLIQUE CONTRE DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC

PRÉSERVER L'EAU

VAYRANA : QUAND TU BOIS DE L'EAU, PENSE À LA SOURCE

MILLE REGARDS SUR L'EAU DU PILAT 

LEXIQUE et SOURCES DU DOSSIER EAU

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir