L'ÉCONOMIE DU PILAT EN CHIFFRES

chiffres

Situé au carrefour des bassins d’emploi très dynamiques que sont Lyon, Saint-Etienne  et Valence, le Pilat n’est pas en reste : 25 000 actifs y ont un emploi (21 000 salariés et 4 000 non-salariés) pour une population d’environ 60 000 habitants. Les activités économiques dans le Pilat offrent plus de 10 600 équivalents temps plein.
Le territoire constitue un réservoir de main-d’œuvre pour les aires urbaines qui l’entourent. 64 % des actifs résidant sur le territoire travaillent en dehors, générant des déplacements importants (et les nuisances qui y sont associées). Alors que 35 % des emplois locaux sont occupés par des habitants extérieurs au Pilat. Notre territoire, fortement dépendant des bassins d’emplois environnants, doit néanmoins maintenir et développer localement les emplois et les compétences.

L’agriculture, premier employeur
4 800 personnes travaillent dans le secteur agricole. Ici, plus qu’ailleurs, on trouve beaucoup de saisonniers. Ramené à des équivalents temps plein, l’agriculture représente 9,6 % des emplois sur le territoire.
Les productions agricoles du Pilat sont commercialisées au trois quarts par le biais de filières longues, le quart restant par les circuits courts (marché, magasin collectif de producteurs ou AMAP).
À noter que 20 % environ des exploitations du Pilat (attention, il ne s’agit pas de la surface agricole…) sont labellisées en agriculture biologique. On compte en moyenne 2,4 emplois dans une ferme bio... contre 1,5 dans une ferme conventionnelle (moyenne nationale) !
Le chiffre d’affaires annuel de l’agriculture pilatoise est estimé à 90 millions d’€ par an, dont 60 % issu de la viticulture.
L’agriculture est en crise. Les surfaces agricoles rétrécissent, on compte moins d’exploitations et, par le fait des locations, les exploitations s’agrandissent. C’est à l’emploi que nuisent en priorité ces transformations, mais aussi, par le fait d’une agriculture intensive, au consommateur en raison d’une qualité moindre des produits. Est touché également notre bien commun, la nature, sacrifiée sur l’hôtel du rendement maximum. Heureusement, dans le Pilat, un réel effort est mené. On compte un certain nombre de productions de qualité, reconnues avec des AOP et le label bio. Globalement, l’agriculture chez nous a plutôt un rôle positif pour la nature, même s’il reste encore quelques points noirs.
Ces 10 dernières années, 29 % des exploitations agricoles ont disparu (près de 70 % dans certaines communes). Il reste aujourd’hui 953 exploitations dans le Pilat. Si 56 % d’entre elles exploitent moins de 20 ha, 80 % de la Surface Agricole Utilisée est exploitée par des entreprises de plus de 20 ha. Les grandes exploitations (plus de 50 ha ou 100 ha) sont en progression. On note que seuls 27 % des agriculteurs sont propriétaires de leur foncier. Le recours croissant aux locations (+ 23 % en 10 ans) témoigne de la difficulté de l’accès au foncier en propriété, soit en raison du coût à l’achat (le repreneur ne peut pas racheter au cédant), soit en raison de la pression de l’urbanisation.

Artisanat et commerce

chifcam01

La grande frayeur des communes, c’est de voir disparaitre un commerce, un service. C’est le cœur du village qui bat moins fort, il ne reste plus que le bruit des moteurs qui passent et le son du clocher pour donner le pouls de l’activité… Mais, que l’on se rassure, contrairement à d’autres territoires ruraux, le Pilat n’est pas aujourd’hui dans une tendance à la disparition de ses commerces.
Le secteur de l’artisanat et du commerce est le deuxième employeur du Pilat : 28 % des emplois totaux (environ 3 000 emplois). Ici sont recensées les activités de l’artisanat, du commerce et du transport (51 %) et des services (49 %). Cela représente ainsi plus de 60 % des entreprises du Pilat. Face aux nouvelles habitudes de consommation (lié à la vente sur Internet, entre autres), les commerçants doivent mettre en œuvre des actions qui permettront d’adapter leur offre pour répondre aux attentes des clients.

Le tourisme : peut mieux faire
Parmi les 3 000 emplois du secteur de l’artisanat et des services, 550 relèvent du tourisme.
Sont comptées les structures qui proposent été comme hiver une diversité d’activités (36 structures privées) et celles qui concernent l’hébergement et la restauration. Le Pilat compte plus de 9 000 couverts (soit 130 restaurants) et 23 000 lits (soit 160 gites et chambres d’hôtes, 17 chalets loisirs, 11 hôtels et 20 campings).
Le Pilat est avant tout fréquenté par une clientèle issue des agglomérations voisines : plus de 80 % sont originaires de Rhône-Alpes.
Mais le Pilat est encore déficitaire dans son offre d’hébergement. Quant à la population étrangère, elle n’est pas encore suffisamment captée, malgré la proximité de métropoles touristiques fortes. Les étrangers (surtout Hollandais et Belges) ne représentent que 7 %.

chifcam03

Le bâtiment : tous les corps de métiers sont dans le Pilat
Le secteur de la construction représente 17,5 % de l’ensemble des entreprises du Pilat (contre 14,6 % pour le département de la Loire et 9,8 % pour le Rhône). 479 établissements sont recensés en 2013. Ce sont environ 1 000 postes de salariés en 2013 soit 10 % de l’emploi du Pilat.
Maçons, plâtriers, charpentiers, menuisiers, architectes, maîtres d’œuvre, bureau d’études techniques, fournisseurs de matériaux… si la filière BTP est véritablement une richesse du territoire, c’est aussi parce que tous les corps de métiers y sont représentés.
Les nouvelles techniques de construction ne sont pas absentes. En effet, de nombreux artisans se sont spécialisés dans la construction de maison ossature bois, maison BBC. La première maison labellisée « passif » dans le département de la Loire est située à Pélussin !

La force de l’économie sociale et solidaire (ess)
L’ESS désigne un ensemble d’entreprises dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d’utilité sociale.chifcam04
L’économie sociale et solidaire, c’est 11,5 % des emplois du Pilat (1 300 emplois). Les associations représentent 87 % des 600 structures de l’ESS et fournissent plus de 10 % de l’emploi du Pilat. Les coopératives (coopératives agricoles, banques coopératives) ne représentent que 6 % des emplois contre 13 % sur le territoire national.
Outre les associations, coopératives, SCOPP et mutuelles font partie de l’Economie Sociale et Solidaire. Contrairement aux structures associatives, elles sont peu représentées dans le Pilat (3 %).


L’industrie
chifcam02Jusqu’aux années 1970, les industries textiles et du travail des métaux représentaient la majeure partie de l’activité productive du Pilat. Aujourd’hui, une entreprise sur deux appartient au secteur industriel. Riches de leurs savoir-faire, les entreprises liées au travail des métaux se sont spécialisées dans la chaudronnerie et la mécanique de précision. Les entreprises textiles (13 encore en activité sur le Pilat) se sont spécialisées sur des niches de marchés haut de gamme ou ont évolué vers le tissu technique, en valorisant des savoir-faire historiques ; elles réalisent de belles performances à l’export.
La proximité des grandes agglomérations a favorisé la diversification des activités dans des unités industrielles de taille réduite, mais dynamiques comme la plasturgie, par exemple.
Le caractère rural du Pilat a aussi permis l’apparition de grandes entreprises : la Fromagerie Guilloteau à Pélussin ou les jus de fruit Bissardon à Saint-Paul-en-Jarez. On note également une unité de la Société Justin Bridou à Maclas, sans que la production de cette entreprise ne valorise les produits locaux.
L’ensemble de l’industrie pilatoise représente 282 établissements en 2013 pour environ 2600 emplois, soit un peu moins de 10 salariés par entreprise en moyenne (3 entreprises ont plus de 100 salariés).

 

Ph. Chételat

Sources : Communautés de communes du Pilat, www.insee.fr et www.pilat-ecoacteurs.fr

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des TAP à Chuyer pour s'initier à la réalisation de film d'animation
On voit tout sur télé d'ici !

Conférence articulée : La gouvernance participative
On voit tout sur télé d'ici !

monaieloc avis