DE L'EAU POUR LA POMME

de l'eau

Afin d’avoir le calibre requis pour la vente, les pommes ont besoin d’eau. Arroser permet également d’assurer la production de l’année suivante car un pommier qui a souffert de la sécheresse produira peu.
Sur le plateau pélussinois, l’idée de mettre en place un système d’irrigation naît au milieu des années 60. Elle se concrétise avec la création du barrage de Maclas en 1968 et l’année suivante avec la captation des eaux du Rhône (pour les plantations de la partie nord du canton). Dans les années 90, une deuxième remontée de la nappe du Rhône est réalisée, cette fois uniquement dédiée à l’irrigation des cultures.
Ailleurs, les agriculteurs ont dû apporter au problème de l’eau des solutions individuelles. À Véranne, l’exploitation des Boucher n’est pas raccordée au réseau d’irrigation du Rhône, et c’est par la construction en 1986 d’une retenue d’eau qu’ils règlent la question de l’arrosage.
Sur le versant nord-ouest du Pilat, il n’y a pas non plus d’irrigation dédiée à l’arboriculture. À Saint-Paul-en-Jarez, la famille Mazenod a donc dû assurer son propre approvisionnement : « Cette eau provient des pluies hivernales. Elle est stockée dans trois retenues collinaires. Nous devons gérer l'eau de façon à assurer l'arrosage jusqu'à la fin de la récolte, ce qui n'est pas toujours évident. » Une gestion très parcimonieuse de la ressource est indispensable à la bonne marche de l’exploitation !
Voir articles associés du dossier : "La pomme dans le Pilat":
LA POMME DANS LE PILAT
DE L'EAU POUR LA POMME
LES 4 SAISONS DU POMMIER
LES CROQUEURS DÉFENDENT LA BIODIVERSITÉ
À L'ATTAQUE !
LA POMME BIO DANS LE PILAT
C'EST QUOI UN PRODUIT PHYTOPHARMACEUTIQUE ?
LES VERGERS DE BAYOL

LA MÉSANGE ET LA POMME
LES SAVEURS LES CHIFFRES ET LES LIENS

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir