MON BONHEUR

bonheur

Très jeune, j’ai commencé à arpenter les chemins et sentiers du Pilat. Très jeune, j’ai été pris par ces crêtes, ces vallées profondes, ces landes et ces forêts. Et c’est toujours avec la même passion que je retrouve ce massif, mon massif.
Bien sûr, chaque sentier offre un charme différent. Mais quel bonheur de se trouver, par un matin clair, sur le chemin des Crêts et d’admirer, de la Perdrix à l’Oeillon, tous ces paysages, ces panoramas si différents.
Au nord, les pentes sévères qui dominent la vallée du Gier et au loin, les Monts du Forez et Pierre-sur-Haute. A l’ouest, les plateaux étalent leurs prairies et leurs forêts avec en toile de fond (et par très beau temps...) le Massif du Sancy. Plus au sud et au delà du Ternay, ce sont les Monts du Vivarais qui incitent à d’autres rando, à d’autres rêveries. Et que dire du spectacle contrasté, à l’est, depuis les pentes vers la vallée du Rhône, avec les premières vignes, et au loin le Vercors et, du Jura au Ventoux, l’ensemble de la chaîne des Alpes.
Je rêve, naturellement, de partager de tels moments et de faire découvrir à d’autres ces spectacles à portée de chaussures et à quelques kilomètres de Saint-Étienne. Mais, égoïsme sans doute, je considère que la randonnée «de masse» se prête mal à la contemplation et c’est en solitaire, en couple ou accompagné de quelques personnes seulement que j’aime prendre le temps d’admirer, de photographier, de sentir le vent des crêtes ou de marcher sur les chemins en forêt.
Alors, calme, solitude, paysages, tout est là et tout est là pour mon bonheur.
J. J. Legat

Des TAP à Chuyer pour s'initier à la réalisation de film d'animation
On voit tout sur télé d'ici !

Conférence articulée : La gouvernance participative
On voit tout sur télé d'ici !

monaieloc avis

LIGHT PAINTING