DES LITS SOLIDAIRES

Je joue avec les mots pour ne pas pleurer.

Ce mois de juin dernier, quelqu’un est bel et bien passé en audience pour délit de solidarité.
Accusé, levez-vous !
Gérard Riffard, prêtre à l’église Montreynaud de St Etienne, aux portes du Pilat, et président de l’association Anticyclone, a commis le geste terrible d’héberger des demandeurs d’asile dans un local non habilité, autrement dit une salle attenante à l’église.
solidaireUn toit, un chauffage, des toilettes MAIS qui ne répondent pas aux normes drastiques d’hébergement collectif.
Il y a un an, un arrêté municipal avait été pris interdisant l’hébergement pour des raisons d’hygiène et de santé publique.
Alors pourquoi l’association Anticyclone a-t-elle commis le crime d’héberger des familles sans domicile puisque, en plus, il existe un article dans le Code de l’action sociale et des familles,  qui signifie :
«Toute personne sans abri, en situation de détresse médicale, psychique et sociale, a accès à tout moment à un dispositif d’hébergement d’urgence » (art. L.345-2)
Peut-être qu’ils ont largement ouvert les portes de l’église quand ces personnes se sont vu remettre à la rue au terme du dispositif d’urgence ? Car, à ce moment-là, pas de quartier, tout le monde dehors, l’urgence est terminée, circulez, je veux plus rien savoir.
Accusé Riffard, les paroissiens étaient-ils au courant ? N’était-ce pas voler leur argent ? Et, de manière générale, n’est-ce pas faire un appel d’air à tous les étrangers ?
Voilà, c’est là que je cède au besoin irrépressible de me précipiter sur ma boîte de Kleenex.
Nous devrions avoir les résultats de l’audience en septembre.
En attendant, il y a une pétition à signer, sur le Net : « La solidarité n’est pas un délit. Soutien à Gérard Riffard » (http://www.educationsansfrontieres.org/article50564.html)

Je nous souhaite un bel été, peut-être allons-nous visiter de grandioses cathédrales et majestueux châteaux ?
Pour ma part, je les rêverai vivant-e-s, bruissant-e-s de cris d’enfants, et fleurant bon ces petits plats ‘‘de là-bas’’.
Tiens, au fait, savez-vous qu’il y a beaucoup plus de personnes ‘‘de chez nous’’ qui vont dans les pays démunis, que l’inverse ?
Et je range mon mouchoir car le sourire me revient : un curé couillu, c’est beau, non ?
 
Annette Foëx,
émue par les propos d’Yves Scanu, de RESF Saint-Etienne, entendus sur Radio d’ici.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

rapport eolienneRapport d'enquête publique
Projet de parc éolien des Ailes de Taillard
sur les communes de
Burdignes et Saint-Sauveur-en-Rue
C'est ici ! (pdf)

Des TAP à Chuyer pour s'initier à la réalisation de film d'animation
On voit tout sur télé d'ici !

Conférence articulée : La gouvernance participative
On voit tout sur télé d'ici !

monaieloc avis