Imprimer

VANNERIE SAUVAGE DU PILAT

L’atelier de vannerie sauvage « Tressages pas sages » est niché dans la chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez. C’est dans l’atelier d’un ancien frère chartreux qu’une jeune vannière, Alexandra Ferdinande, présente aux visiteurs des objets, décoratifs et utilitaires, tressés avec de l’osier et des végétaux glanés au fil des saisons sur les chemins du Pilat.

vannerieS’imprégner, s’inspirer, se laisser guider
La première étape de la vannerie sauvage consiste à s’imprégner de son environnement proche: les odeurs, les sons, les volumes, les couleurs, la végétation, tout est bon pour nourrir l’imaginaire au gré des déambulations et au fil des saisons.

Repérer, prélever
Il s’agit alors de repérer les tiges, les lianes et les branches adaptées au tressage : celles qui sont souples et solides à la fois. À chaque saison, dame Nature propose et les vanniers disposent d’une belle diversité : saule (osier), châtaignier, noisetier, lierre, ronce, clématite sauvage, cornouiller sanguin, fusain, églantier, joncs … À chaque variété ses usages et ses techniques de tressage : le champ d’investigation est infini !
Cette matière première est prélevée en fonction de l’abondance de chaque variété, avec le souci du renouvellement des ressources pour les saisons prochaines. 

Valoriser, créer
La souplesse, l’élasticité ou la nervosité des tiges impliquent des techniques de tressage plus ou moins élaborées. La palette de couleurs des écorces procure des effets somptueux. Le vannier valorise une ressource souvent ignorée, voire méprisée.

Présenter, partager, transmettre
Le vannier s’inscrit dans une longue lignée : il pratique un métier au naturel qui a traversé les âges. Les gestes sont ancestraux, mais le vannier est ancré dans le présent et pratique un métier tourné vers l’avenir, qui s’adapte aux évolutions de la société. Après le règne du « tout-plastique » et du jetable, période qui a réellement ruiné la profession, un regain d’intérêt se fait sentir pour les choses naturelles et durables. Avec la mode du « fait-maison », les stages de vannerie sauvage connaissent un succès remarquable. La démarche d’apprendre à repérer les végétaux et de fabriquer ses propres objets tressés séduit un public grandissant, même chez les plus jeunes.
A.F.

Stages découverte les 1ers samedis du  mois :
5 juillet, 2 août, 6 septembre. + les 18, 19 et 20 juillet :
stages thématiques et stages enfants au Moulinage des rivières, Pélussin.
http://tressagespassages.wix.com/vannerie

Atelier Tressage pas sages
Le Bourg (1ère cour)
42800 Sainte-Croix-en-Jarez
06 62 34 96 23
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.