LA VIE D'UN CENTRE BOURG SAUVÉE
SGM640
Le centre d’un village, c’est l’endroit où se croisent toutes les générations. Pour que ce centre reste en vie, il n’y a pas de recette miracle, les pas-de-porte doivent être ouverts au public et non transformés en appartements. Ce sont les commerces de proximité où l’on trouve produits et services. Ce sont aussi les associations locales actives où se rencontre tout un chacun. Expatrier hors du centre ces moteurs de vie de la collectivité, c’est tuer la vie d’un village à petit feu.
Saint-Genest-Malifaux l’a compris. Le 3 juillet 2015, un Carrefour Market projette de s’installer sur les terres communales. Il se serait posé en périphérie et aurait rapidement capté les achats d’une partie de la population qui, de ce fait, aurait négligé le centre-ville. C’était clair, un à un les petits commerces auraient baissé rideau, et la place Foch de Saint-Genest serait devenue aussi désertique que la place des Croix de Pélussin où vient de fermer la dernière épicerie du village.
Ni une ni deux, le Conseil municipal de la commune sollicite l’avis de la commission départementale d’aménagement commercial qui donne alors un avis défavorable à la société Carrefour. Celle-ci dépose un recours devant la Commission Nationale d’Aménagement Commercial qui, à son tour, émet à l’unanimité de ses membres, un avis défavorable, le 12 novembre 2015, après avoir entendu successivement les arguments présentés par le Maire (qui s’était déplacé à Paris pour défendre le dossier au nom du Conseil municipal), puis ceux de la société Carrefour.
Au vu de ces deux avis défavorables, le permis de construire, sollicité par Carrefour, sera donc refusé, confortant les habitants de Saint-Genest dans leur souhait de préserver le cœur de leur village.

{jcomments on}

radio d'ici

Conférence articulée : La gouvernance participative
On voit tout sur télé d'ici !

LIGHT PAINTING