POUR UNE POLITIQUE DE L'HABITAT
L'EXEMPLE DE LA RÉGION DE CONDRIEU

condrieu

Condrieu bénéficie d’une situation attractive, à mi-chemin entre les agglomérations de Lyon et de Saint-Etienne, et à proximité de Vienne. Depuis les années 1970, la Communauté de communes enregistre une croissance démographique positive, essentiellement portée par l’arrivée de nouvelles populations, en lien au desserrement des agglomérations voisines. La part de la population âgée de plus de 60 ans est, quant à elle, en augmentation depuis 1999. Une évolution démographique qui pose la question de l’adéquation entre logement disponible et population présente.
Aujourd’hui, les habitants du territoire font face à des difficultés croissantes d’accès au logement. Plusieurs raisons à cela : des coûts d’accession ou de location trop élevés, des problèmes de qualité ou d’accessibilité des logements…
C’est un constat alarmant qui a poussé la Communauté de communes à lancer un programme d’actions dès l’été 2013. En adoptant un Programme Local de l’Habitat, les élus se sont engagés à promouvoir la mixité sociale sur le territoire, et faciliter ainsi l’accès au logement.
Cette politique de l’habitat s’est notamment traduite par un soutien financier apporté à la construction de logements sociaux et à la réhabilitation du parc existant. Par ailleurs, cette politique vise la densification afin de respecter le cadre législatif de maîtrise de l’étalement urbain posé par la loi SRU en 2000 et sans cesse renforcée depuis lors (notamment par la loi ALUR en 2014). En effet, afin de préserver les espaces agricoles et naturels, de limiter les besoins de déplacements motorisés ainsi que le coût des services publics, il est nécessaire de faire des espaces urbains plus « compacts ».
La conciliation de cet enjeu avec l’augmentation démographique oblige les territoires à adapter leurs solutions de logements. Alors que le parc de logements est aujourd’hui largement dominé par l’habitat individuel (76 %), une réflexion sur la typologie des habitations à construire, satisfaisant à la fois aux attentes des habitants et aux contraintes issues des documents d’urbanisme, est indispensable. Privilégier la construction en petits collectifs, partager des espaces communs comme les jardins ou les parkings sont autant de pistes à étudier.
Répondre à l’enjeu de la densification, c’est aussi opter pour le renouvellement urbain. En réinvestissant les centres-bourgs, la réhabilitation du parc existant va permettre de remettre sur le marché des habitations et de rapprocher les habitants des services de proximité. L’enjeu du renouvellement urbain est particulièrement prégnant au sein des villes du territoire de la Communauté de communes étant donné les contraintes naturelles (zone inondable, proximité des coteaux) qui s’imposent au développement urbain dans la plaine.  
La densification doit être vue comme une chance, car elle est aussi vectrice de cohésion sociale et de mixité générationnelle. Elle permet de lutter contre le mitage1, très présent sur le territoire du Pilat, et le dérèglement climatique en limitant l’usage de la voiture. Madame Corompt, vice-présidente en charge de la commission Habitat, souligne que la densification, bien étudiée, porte sur tous les critères du développement durable : social, économique et environnemental.
1 Le mitage est le grignotage des terres, conséquence de l’étalement urbain.
Christèle Piron - Pauline Roy
Communauté de Communes de la Région de Condrieu

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir